Zones érogènes

Zones érogènes
Article déposé le 4 février 2015

L'art comme outil sexothérapeutique dans le traitement des troubles du désir

Dans le traitement des troubles du désir, le premier objectif consiste à ce que le ou la patient(e) se reconnecte avec ses sensations corporelles agréables. Je demande au patient de mettre en place différentes méthodes comme le Sensate Focus.

Une fois que le patient commence à se réapproprier son corps, à ressentir des sensations agréables qu'il avait oublié, à déverrouiller les freins corporels, nous commençons à travailler sur les blocages de la pensée. Très souvent, lorsque nous demandons au patient s'il a des pensées agréables concernant la sexualité, il répond par la négative. Nous allons donc travailler sur l'imaginaire érotique en prenant soin de différencier les rêves érotiques, des fantasmes et des idées érotiques. Il est question, pendant les séances de sexotherapie, de guider le patient vers une recherche esthétique de la sexualité. Je compare souvent l'érotisme à la pornographie, car dans un premier temps, il s'agit de réintroduire cette notion d'érotisme. Qu'est-ce qu'il y a de beau pour le patient dans le rapprochement charnel?

Le patient a bien souvent des difficultés à répondre à cette question, il s'agit alors pour le thérapeute de l'orienter vers des œuvres artistiques comme la littérature, la cinématographie, la peinture, la sculpture…il est donc nécessaire pour le sexotherapeute de se tenir informé des différentes manifestations artistiques locales et/ou nationales susceptibles d'étayer le travail sur l'imaginaire érotique. C'est pourquoi, je vous invite à aller voir l'exposition suivante.

Zones érogènes

Du 6 février 2015 au 21 février 2015, le collectif Sauvage Garage expose ses œuvres sur le thème des zones érogènes. Cette exposition a lieu au 19 rue leyteire à Bordeaux. Alors si vous souhaitez enrichir votre imaginaire érotique, n'hésitez pas a découvrir cette exposition.
Classé dans : Sexothérapie - Sexologie

À propos de l'auteur

Caroline Van Assche

Diplômée en Psychologie Clinique et Pathologique à l'Université Bordeaux 2 Victor Segalen,
Formée au Conseil Conjugal et Familial au Planning Familial de la Région Ile de France,
Formée au Travail Psychanalytique avec les couples et les familles au Collège de Psychanalyse Groupale et Familiale de Bordeaux,
Formée à la Sexologie Clinique et Santé Publique à l'Université Paris 7 René Diderot,
Formée à la Sexologie Sexofonctionnelle à l'Université Paris 6 Pierre et Marie Curie,
Membre de L'Association Nationale des Conseillers Conjugaux et Familiaux,
Membre de L'Association Francophone de Sexologie Sexofonctionnelle.